OPERA : Présentation des résultats

Séminaire de restitution intermédiaire des résultats  de recherche

Après la présentation des premiers résultats globaux de la recherche à Koudougou en septembre dernier, OPERA a organisé le 16 février 2015 un séminaire de restitution intermédiaire des résultats de recherche. C’était à l’hôtel Royal Beach de Ouagadougou. Ce séminaire a regroupé plus d’une centaine de personnes : le représentant du Partenariat Mondial pour l’Education (PME), le représentant de l’Agence Française de Développement (AFD), le Ministre des Enseignements Secondaire et Supérieur (MESS), le représentant du Ministre de l’Éducation Nationale et de l’Alphabétisation (MENA), le Président de l’Université de Koudougou, les experts internationaux et nationaux, les enseignants chercheurs, les directeurs d’école, les enseignants et les étudiants qui ont participé à la recherche.

présidium

Une partie du présidium: le Ministre des Enseignements Secondaires et Supérieur avec à sa gauche le représentant du Ministre de l’Éducation Nationale et de l’Alphabétisation.

Au cours de cette journée riche en enseignement, il s’est agi pour les chercheurs de la présentation du contexte justifiant la mise œuvre du programme OPERA, des choix théoriques effectués pour mener à bien l’étude et des résultats auxquels la recherche est parvenue, à savoir les différents types de pratiques enseignantes observées. La présentation de ces pratiques s’est faite par des études de cas. A cet effet, le rapport intermédiaire de la recherche du programme OPERA a été publié.

OPERA en optant  pour une démarche plurielle quantitative et qualitative de recherche a couvert 45 écoles du Burkina dont 90 classes de CP2 et  de CM2. Ce programme permet de comprendre  le fonctionnement des pratiques enseignantes, d’identifier les pratiques porteuses, afin de pouvoir les améliorer. Les résultats de cette recherche seront bénéfiques à l’ensemble des pays de la sous-région, en renforçant notamment les capacités de leurs acteurs de l’éducation. Au nombre de ces pays, on compte la Côte d’ivoire, le Benin, le Burundi, le Madagascar, le Sénégal, le Niger, tous concernés par l’initiative francophone pour  la formation  à distance des maitres (IFADEM).

Les représentants de ces pays  seront associés à l’atelier pour l’élaboration des outils de formation qui se tiendra le 17 et le 18 au lendemain de la conférence. A partir des résultats de la recherche, des ressources  nécessaires pour l’amélioration de la qualité de la formation des enseignants, comme les modules de formation, seront élaborées.

Pour le Professeur Georges Sawadogo, Président de l’Université de Koudougou, présent à l’ouverture du séminaire, « la qualité de notre système éducatif dépend de ce qui est fait en classe, nous devons enseigner autrement si nous visons la qualité ».

séminaire

Une vue de la salle

Également présent au séminaire, le vice-recteur de l’AUF, le Professeur Emile Tanawa, rappelle que la finalité du programme OPERA  est l’amélioration de la formation continue et initiale des enseignants du Burkina Faso. Il est selon ses dires « l’exemple de ce que l’enseignement supérieur peut apporter grâce à la recherche, à l’ensemble des systèmes éducatifs des pays ».

Le programme OPERA à travers l’évaluation des pratiques enseignantes vise ainsi le renforcement de la qualité du système éducatif. Le représentant du MENA dit  « attendre avec intérêt les résultats des travaux et  renouvelle son engagement à accompagner  la mise en œuvre des propositions pratiques qui viendront à être identifiées »

La représentante de l'AFD

La représentante du Programme Mondial de l’Éducation, Aglaia Zafeirakou

La représentante du PME au cours de son intervention dit « espérer que les résultats et les produits OPERA et IFADEM auront une résonance tant au niveau du politique national, formation des maitres, plan d’éducation, qu’au niveau  régional et global ». Cet avis est également partagé par la représentante de l’AFD.

AFD

La représentante de l’Agence Française de Développement, Valérie Tehio

Dans la même optique, le Ministre des Enseignements Secondaire et Supérieur, le Professeur Filiga Michel Sawadogo, dans son mot d’ouverture a réitéré sa confiance à l’initiative OPERA pour le choix du Burkina Faso et dit attendre avec impatience les résultats et les actions qui seront tirés de cette recherche pour l’amélioration des pratiques enseignantes et des apprentissages des élèves.

OPERA à travers cette conférence a une fois de plus convaincu ses différents collaborateurs, qui ont réitéré leur soutien à la recherche.

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>